theme-sticky-logo-alt
mal de dos côté gauche signification

Mal de dos du côté gauche : signification, causes

Le mal de dos ou lumbago, et particulièrement le mal de dos du côté gauche, dont on cherche souvent la signification, sont des motifs très fréquents de consultations médicales et de remboursement de l’Assurance maladie. 

Par ailleurs, de nombreuses causes spécifiques peuvent être à l’origine de ces douleurs, dont une sciatique (lire aussi, comment soulager une sciatique), bien qu’il s’agisse davantage d’un symptôme que d’une cause.

Restez avec nous : l’équipe médicale de Feeli fait le point sur les douleurs lombaires et cervicales, et en particulier, sur le mal de dos du côté gauche et sa signification.

Consultez un médecin en ligne

Besoin d’un médecin sans RDV ?
Consultez rapidement en ligne.
Possibilité de recevoir un traitement adapté si nécessaire.
Consultation par messagerie instantanée.

  1. Mal de dos côté gauche : signification
  2. Les causes du mal de dos du côté gauche et leur signification
  3. Douleur de dos côté gauche : signification des douleurs dorsales
  4. Mal de dos côté gauche : quand avoir recours à la chirurgie ?
  5. L’essentiel sur le mal de dos du côté gauche, sa signification

Mal de dos du côté gauche : signification

Un mal de dos du côté gauche résulte très souvent d’un problème du système musculosquelettique.

Le système musculosquelettique concerne l’ensemble des organes qui coordonnent et soutiennent les mouvements, comme : 

  • Le squelette ;
  • La colonne vertébrale et les os qui la composent (vertèbres) ;
  • Les muscles ;
  • Les ligaments ;
  • Ou encore les disques.

Néanmoins, les douleurs lombaires ont parfois d’autres causes. Elles deviennent également plus fréquentes avec l’âge. On estime en effet que 50% des personnes de plus de 60 ans sont touchées par le mal de dos

Il s’agit également d’un motif fréquent d’absentéisme au travail, et preuve qu’il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique, le mal de dos coûte aussi très cher à la sécurité sociale, dans le cadre des remboursements de frais médicaux et de prestations d’invalidité (voir également, combien de temps dure une sciatique). 

En effet, les douleurs lombaires sont souvent invalidantes, puisque la région lombaire est impliquée dans presque toutes les activités quotidiennes.

La colonne lombaire permet notamment de se tordre, de se tourner, de se pencher, et elle fournit aussi de la force pour marcher, se tenir debout ou porter des charges. 

Les causes du mal de dos du coté gauche et leur signification

Habituellement, le mal de dos est causé par des affections des articulations et de la colonne vertébrale, mais aussi des ligaments, des muscles et des racines nerveuses qui entourent les vertèbres ou les disques

Malgré tout, il est souvent difficile d’identifier une cause précise aux douleurs lombaires. De plus, toute douleur à la colonne vertébrale peut provoquer un raidissement (spasme) des muscles avoisinant la colonne. 

Ce raidissement peut par ailleurs aggraver la douleur lombaire, tout comme le stress, même si ce mécanisme de déclenchement est incertain. D’autres causes peuvent cependant être à l’origine d’une douleur dorsale :

  • Un trouble gynécologique, comme un syndrome prémenstruel ;
  • Des affections rénales, comme des calculs rénaux ;
  • Des affections urinaires (par exemple, des infections de la vessie (voir, comment soulager une infection urinaire), des reins ou de la prostate) ;
  • Une infection du tube digestif ;
  • Un cancer ;
  • Ou encore des maladies des artères se trouvant près de la colonne vertébrale.

Les causes fréquentes du mal de dos du côté gauche

Les principales causes des douleurs lombaires sont : 

  • L’arthrose ;
  • Des fractures, suite à un tassement des vertèbres ;
  • Une hernie discale (lire aussi, mal en bas du dos : causes, et comment soulager la douleur) ;
  • Le spondylolisthésis : il s’agit du déplacement partiel de l’un des os du bas du dos ;
  • Des lésions ligamentaires et musculaires ;
  • Une sténose lombaire (rétrécissement des lombaires) ;
  • Une fibromyalgie

Les lésions musculaires et ligamentaires

Des lésions musculaires et ligamentaires peuvent apparaître lors d’activités quotidiennes (par exemple, faire de l’exercice physique, soulever un poids, faire un “mauvais geste”) ou encore être la conséquence d’un traumatisme, comme un accident  de la route ou une chute. 

En cas d’examen médical et imagerie, aucune lésion spécifique n’est pourtant retrouvée mais les médecins présupposent que certains ligaments et/ou muscles ont été touchés.

L’arthrose ou arthrite dégénérative

L’arthrose provoque une usure du cartilage entre les articulations. Cette maladie est souvent liée à l’âge et à l’usure provoquée par des années de répétition. 

Par ailleurs, les personnes utilisant leurs articulations ou un groupe d’articulations de façon répétitive, en les soumettant à des contraintes importantes, sont plus à risque de développer une arthrose.

Les espaces entre les vertèbres peuvent se rétrécir et les disques intervertébraux se détériorer, provoquant une augmentation de la pression sur certaines articulations. Il s’ensuit une inflammation (arthrite) de ces articulations. 

La diminution de la hauteur des disques et leur dégénérescence peuvent aussi contribuer à des raideurs dorsales et des douleurs lombaires.

Les fractures des vertèbres rachidiennes

Ces fractures sont causées par un tassement vertébral. Elles apparaissent généralement avec l’âge, lorsque la densité osseuse diminue à cause d’une ostéoporose (détérioration du tissu osseux). L’ostéoporose a en effet des répercussions sur les vertèbres, qui y sont particulièrement sensibles.

La fracture par tassement des vertèbres peut causer une douleur sévère et soudaine et peut également s’accompagner d’une compression des racines des nerfs spinaux. Cette compression des racines des nerfs est par ailleurs susceptible de causer une douleur dorsale récurrente. 

Toutefois, la plupart des fractures causées par l’ostéoporose sont localisées dans la partie moyenne du dos ou la partie supérieure, et provoquent des douleurs plutôt dans ces zones que dans les lombaires. 

La hernie discale, une cause fréquente du mal de dos

La hernie discale est une cause fréquente de mal de dos. Le disque est constitué d’une partie interne de consistance molle (semblable à de la gélatine) et d’une couche externe dure. 

Lorsqu’un disque est surchargé de manière répétée par les vertèbres (comme lorsqu’on soulève un objet lourd), cela peut provoquer une déchirure (rupture) à l’origine de douleurs. L’hernie se forme lorsque la partie interne du disque fait une saillie à travers cette fissure. 

De nouvelles douleurs et de nouveaux symptômes peuvent ensuite apparaître, quand la saillie comprime, irrite ou lèse la racine du nerf rachidien. Les douleurs peuvent donc s’étendre dans l’un des jambes ou les deux.

Lorsque la hernie discale (ou la rupture) a lieu dans le bas du dos et affecte les nerfs, elle provoque souvent une sciatique.

Qu’est-ce qu’une sténose lombaire ?

Le canal rachidien s’étend du centre de la colonne vertébrale jusqu’au niveau des lombaires. Il contient de la moelle épinière et un faisceau de nerfs. Lorsque ce canal se rétrécit, cela provoque des douleurs lombaires, principalement chez les personnes âgées. 

Une sténose du canal vertébral ou rétrécissement du canal rachidien, peut aussi se manifester chez des personnes plus jeunes, nées avec un canal déjà étroit. Ce rétrécissement du canal vertébral peut aussi être à l’origine d’un mal de dos ou d’une sciatique.

Comment se déplace une vertèbre ?

Le spondylolisthésis est une maladie qui désigne le déplacement partiel d’une vertèbre lombaire. Généralement, cette pathologie se développe durant l’adolescence ou chez le jeune adulte (souvent chez les sportifs). 

Le déplacement de la vertèbre est causé par une lésion, qui à son tour provoque une fracture d’une partie de la vertèbre. Lorsque la vertèbre est touchée est sur les deux côtés, elle peut alors glisser sur le devant de la vertèbre du dessous. 

Le spondylolisthésis peut également toucher les personnes âgées, mais il est principalement causé par une maladie dégénérative. Ces personnes sont d’ailleurs plus à risque de développer une sténose du canal rachidien

La fibromyalgie : douleurs musculaires et fatigue 

La fibromyalgie se caractérise par des douleurs affectant de nombreuses zones du corps, et peut également causer un mal de dos. Ce trouble provoque une douleur récurrente diffuse, au niveau des tissus mous et des muscles des zones en dehors de la région lombaire. 

De plus, ces douleurs musculaires peuvent s’accompagner de fatigue et d’un sommeil de mauvaise qualité, engendrés par la douleur. 

Les causes moins fréquentes du mal de dos

Parmi les causes moins fréquentes du mal de dos, nous retrouvons : 

  • Des infections de la colonne vertébrale ;
  • Une tumeur rachidienne ;
  • Une rupture d’anévrisme au niveau de l’abdomen et la grande artère qui la traverse ;
  • Des troubles digestifs ;
  • Des infections des voies urinaires (voir, comment soigner une cystite), infections rénales (calculs rénaux) ou de la prostate ;
  • Des troubles gynécologiques ou pelviens : cancer des ovaires, grossesse extra-utérine, maladies touchant les organes sexuels, une maladie inflammatoire pelvienne ;
  • La maladie osseuse de Paget ;
  • Un zona ;
  • La spondylarthrite ankylosante ;
  • Des troubles inflammatoires ;
  • Des maladies musculaires inflammatoires, comme des myopathies inflammatoires. Ces troubles provoquent en effet une dégénérescence progressive des muscles du corps.

Mal de dos côté gauche signification des douleurs dorsales

Le mal de dos peut faire référence à plusieurs types de douleurs dorsales : 

  1. Une douleur locale ;
  2. Une douleur irradiée ;
  3. Et une douleur projetée.

La douleur locale dans une zone précise du dos

Lorsqu’elle est locale, la douleur peut survenir dans une zone précise du dos. C’est le type de douleurs de dos le plus fréquent.

Parmi les causes possibles de cette douleur dorsale localisée, nous pouvons évoquer :

  • Une petite lésion au niveau des disques ;
  • Une arthrite articulaire ;
  • Plus rarement, une foulure musculaire ou une entorse.

La douleur de dos peut par ailleurs être d’intensité variable, diffuse ou constante, parfois, intermittente et sévère (aiguë).

Une douleur soudaine est généralement causée par une lésion. Par ailleurs, la douleur locale est parfois soulagée ou aggravée en fonction des positions. 

D’autres symptômes peuvent comprendre une région lombaire douloureuse au toucher ou encore des spasmes musculaires.

Douleur irradiée : sciatique, hernie, arthrite

La douleur irradiée correspond à une douleur qui parcourt la région lombaire vers les jambes.

La douleur peut tout autant être peu prononcée que aiguë et intense. Généralement, la douleur ne touche qu’un seul côté de la jambe (ou l’arrière de la jambe), peut s’arrêter au genou ou descendre jusqu’au pied.

Plusieurs troubles peuvent être à l’origine d’une douleur dorsale irradiée

  • Une sciatique ;
  • Une hernie discale ;
  • Ou encore une arthrose ou une sténose du canal vertébral (rétrécissement).

Plusieurs facteurs déclencheurs de cette douleur ont également été remarqués par les médecins : 

  • Le fait de tousser ou éternuer ;
  • Une flexion ou un étirement du buste, en gardant les jambes droites.

Par ailleurs, la douleur peut être accompagnée d’autres symptômes, notamment en cas de pression sur la racine nerveuse

  • Une faiblesse musculaire de la jambe ;
  • Une sensation de fourmillement ;
  • Parfois, une perte de sensibilité de la jambe ;
  • Plus rarement, certaines personnes perdent le contrôle de leur vessie (incontinence urinaire) ou le contrôle de leurs sphincters (incontinence fécale).

La douleur projetée ou douleur délocalisée

La douleur projetée est un terme médical pour faire allusion à une douleur ressentie dans une zone autre que celle de l’origine de la douleur. Par exemple, lors d’un infarctus du myocarde, certaines personnes ressentent au départ une douleur dans le bras gauche. 

Il est donc difficile de localiser exactement le site de la douleur projetée, car elle est souvent profonde et diffuse, allant d’un organe interne vers la région lombaire.

Généralement, la douleur n’est pas aggravée par les mouvements, contrairement à une douleur causée par un trouble musculosquelettique.

Mal de dos côté gauche : quand avoir recours à la chirurgie ?

La chirurgie est parfois nécessaire dans plusieurs cas de figures mais il existe beaucoup d’autres traitements de première intention (voir, mal de dos : que faire). Néanmoins, la chirurgie est parfois envisagée :  

  • Lorsqu’une hernie discale provoque une sciatique chronique ou persistante ;
  • En cas de faiblesse générale ;
  • D’une perte contrôle ou de sensibilité des intestins et de la vessie (incontinence fécale et urinaire) ;
  • En cas de discectomie (ablation chirurgicale de la partie saillante d’une vertèbre) ; 
  • Ou parfois, d’une ablation d’une partie entière de la vertèbre (laminectomie). 

Pour les patients atteints d’un rétrécissement sévère du rachis (sténose du canal vertébral), un chirurgien peut retirer une partie d’une vertèbre, afin de l’élargir.

Cette intervention chirurgicale est appelée laminectomie lombaire

Une anesthésie générale est généralement nécessaire. Il faut par ailleurs compter en moyenne 4 à 5 jours d’hospitalisation. De plus, plusieurs mois de récupération peuvent être nécessaires avant la reprise d’une activité normale (parfois 3 ou 4 mois). 

Chez ⅔ des personnes, la guérison est satisfaisante ou complète. Chez les autres patients, cette opération chirurgicale peut malgré tout prévenir les douleurs et empêcher les autres symptômes de s’aggraver.

L’essentiel sur le mal de dos du côté gauche, sa signification

Le mal de dos du côté gauche est un un motif fréquent de consultation (voir aussi, comment soulager un mal de dos rapidement).

Cette douleur parfois appelée sciatique, a pourtant de nombreuses autres causes possibles, qu’il est parfois intéressant de rechercher avec l’aide d’un médecin généraliste.

Lors d’une consultation en ligne, Feeli vous met en relation avec un médecin généraliste sans RDV pour un temps moyenne estimé à 35 min. 

Si vous souffrez de douleurs lombaires chroniques ou de mal de dos fréquents, il peut être intéressant d’essayer d’en chercher la ou les causes ; parfois, d’autres pathologies sous-jacentes méritent d’être examinées et traitées. 

Concernant le mal de dos, des traitements existent, qu’ils concernent les habitudes de vie ou les médicaments. Parlez-en avec un médecin ! Et surtout, prenez soin de votre santé.

Mal de dos : que faire ?
Article précédent
Mal de dos : que faire contre les douleurs lombaires ?
Migraine avec aura causes comment l'éviter
Article suivant
Migraine avec aura : symptômes, facteurs déclenchants et traitements
15 49.0138 8.38624 1 4000 1 https://blog.feeli.io 100 0